Hélène Ardit – Sophrologue – Chanteuse – Chef de chœur

Hélène Gourdeau-Ardit

Je me présente…

Le chant fait partie intégrante de ma vie depuis ma plus tendre enfance. Père gascon chanteur polyphonique, je vibre physiquement aux sons puissants, larges et sans complexes que l’on retrouve chez les basques, les corses, les occitans… Adulte, ma première vraie rencontre avec le chant collectif se fait au détour d’un atelier théâtral où les comédiens transmettaient à l’époque (dans les années 80) une technique vocale d’une compagnie anglaise implantée dans les Cévennes : le Roy Hart Theater (du nom du créateur).

En 1989, je suis membre fondateur de la chorale féminine A bouches décousues, dirigée par Lulu Berthon, comédienne chanteuse du Théâtre d’Ostrelande. Parallèlement, je poursuis ma formation vocale avec :

  • Le Quatuor Nomad – chant polyphonique,

  • Trän Quang Haï – chant diphonique,

  • Jean-Marie Hummel – interprétation.

6 ans après la création d’ A bouches décousues je quitte la chorale pour découvrir de nouveaux horizons vocaux ; je me forme alors pendant 2 ans auprès de Nasrin Pourhosseini, comédienne/chanteuse d’origine iranienne – avec laquelle je travaille le chant polyphonique à partir du lyrique. Un quintet vocal féminin dirigé par Nasrin Pourhosseini est créé en mai 1997 avec à la clef un spectacle, « Les Hespérides » écrit en grec ancien, latin et perse.

En 1995 (et jusqu’en 1999), je crée et dirige mon 1er groupe vocal mixte Le Chaos du chœur. Tout en continuant à découvrir le chant polyphonique auprès de différents intervenants (pour la plupart issus du théâtre), je me forme comme chef de chœur avec Elisabeth Kapour et le Centre d’Art Polyphonique de Basse-Normandie (actuellement FAR). J’acquière alors des compétences plus « techniques » mais je suis confortée dans l’idée que voix et corps sont intimement liés dans l’expression et l’interprétation d’un chant. J’ai effectué plusieurs programmes de formation auprès du Roy Hart Theater que j’ai également fait intervenir dans différentes formations que j’animais.

En 2001, l’association Amorgen Maison des voix est créée et me salarie pour toutes les actions chantées que je mène depuis 14 ans s’appuyant sur l’éducation populaire et la transmission orale. J’ai créé plusieurs groupes vocaux dont certains que j’anime encore : Borboleta (2002) à Hérouville-St-Clair, Les Castafiores, etc. (2011) à Mondeville en partenariat avec le Centre socio-culturel CAF, Chantons ensemble (2007) à Caen Grâce de Dieu (avec des personnes en situation de handicap et valides). Je suis intervenue auprès de publics en exclusion sociale, auprès de femmes à la maison d’arrêt de Caen, au centre de détention d’Alençon. Je dirige une chorale d’entreprise (Vocal’x à Natixis) et impulse un nouveau projet en 2013 Madame rêve, un groupe ayant une vocation plus théâtralisée et où la sophrologie et la recherche vocale ont une place plus importante.

Je suis titulaire d’un DESS Responsabilité d’un projet culturel : c’est dans ce cadre que j’ai utilisé mes différentes expériences culturelles pour réfléchir plus profondément à la place de la culture et de l’artistique auprès de publics lambda. Mon expérience dans l’administration d’entreprises culturelles m’a permis de travailler en ce sens.

Décidant de me consacrer le plus possible à mes activités liées au chant, j’ai entrepris une conversion professionnelle. Je me suis alors formée à la sophrologie à l’Institut de Sophrologie de Rennes. Le mémoire de fin de formation était orienté sur le lien entre l’expression vocale et la détente corporelle et mentale.

J’ai ouvert mon cabinet professionnel en 2012 et j’y propose des séances individuelles (sophrologie ou sophrologie et voix).

En 2011 je fais la connaissance de Salomon au Centre d’animation Tandem à Caen où nous animons tous les deux des activités : harpe celtique pour lui ; Le chœur duende (groupe vocal) ainsi qu’un atelier sophrologie et voix pour moi. Nous avons commencé à travailler ensemble sous forme d’improvisation. Le hasard a permis que nous préparions quelques chansons. De fil en aiguilles nous avons pris beaucoup de plaisir à chanter ensemble et le groupe SaLHel est né.

Pour finir, je développe une nouvelle activité qui me tient beaucoup à cœur. Le son, la voix en sont toujours le centre bien entendu ! Je suis formée et facilitatrice de l’approche Naître enchantés. Cette approche est développée par une communauté de médecins, sages-femmes, professeurs de chant, thérapeutes et scientifiques. Elle garantit un accompagnement des plus respectueux lors de l’accouchement. La méthode repose sur un accompagnement corporel et mental – l’intention dirigée – associé à l’émission d’un son précis et soutenu – la vibration sonore. Corinne Adler, sage-femme aux Bluets à Paris témoigne : « L’utilisation de la voix lors de l’accouchement me semble essentielle pour la gestion du stress et la progression du travail… ».